Comment avoir un crédit en étant interdit bancaire ?

Comment avoir un crédit en étant interdit bancaire ? :
Un crédit quand on est interdit bancaire : est-ce possible ?

La situation d’interdit bancaire est relativement fréquente : il suffit en effet que plusieurs chèques soient rejetés, en raison d’un découvert, et que le titulaire du compte ne parvienne pas à le provisionner suffisamment vite. La durée de l’interdit est fonction des circonstances (entre un et cinq ans) et les situations peuvent donc considérablement varier d’un cas à un autre.

Lorsqu’on est interdit bancaire, on est inscrit à ce titre dans le fichier de la Banque de France et les organismes de prêt le consultent régulièrement. Pourtant, obtenir un crédit tout en étant interdit bancaire n’est pas mission impossible.

Lorsqu’un interdit bancaire est lié à une situation de surendettement, mieux vaut être prudent et ne pas souscrire de crédit à la légère : bien évaluer ses capacités de remboursement est indispensable. Mais même si l’on est surendetté, certains organismes de crédit acceptent d’accorder un prêt – le plus souvent, il est vrai, dans le cadre d’une procédure de rachat de crédit.
Etre interdit bancaire : quelles solutions pour obtenir un crédit ?

Plusieurs solutions s’offrent à vous, si vous êtes interdit bancaire et qu’il vous faut un crédit.

La première consiste à ne plus être fiché au FICP. Pour cela, il faut rembourser ses dettes et attendre quelques mois la suppression de la mention au fichier (deux mois généralement). Si ce n’est pas possible, la deuxième alternative consiste à utiliser son logement comme garantie : vous pouvez bénéficier d’un crédit dit hypothécaire, dans lequel on regroupe habituellement l’ensemble des créances en cours, auxquelles vient s’ajouter le nouveau crédit.

La troisième solution consiste à demander un prêt dans le cadre d’une procédure de rachat de crédit. Cette procédure consiste à combiner tous vos crédits en un seul prêt, dont le taux unique est renégocié et dont les remboursements sont rééchelonnés. Il s’agit souvent d’une bonne solution lorsque le surendettement guette. Par ailleurs, une procédure de restructuration des dettes bien construite permet souvent de faire lever un interdit bancaire !

Parmi les autres possibilités figure l’ouverture d’un compte bancaire à l’étranger : l’obtention du crédit est cependant assez aléatoire. Le micro-crédit représente une solution plus intéressante. Le micro-crédit social est destiné aux exclus du système bancaire et à ceux qui n’ont pas réussi à obtenir de prêt classique. Il est garanti pour 50% par le Fonds de cohésion sociale ou FCS que gère la Caisse des dépôts. On peut emprunter entre 2000 et 3000 euros, à un taux de 4% environ, pour une durée de remboursement entre 6 et 36 mois. De nombreux organismes proposent le micro-crédits, en particulier les centres d’action sociale des municipalités.
A qui s’adresser ?

Essayez d’abord d’obtenir un crédit classique en vous adressant à un organisme de prêt. Faites jouer la concurrence en sollicitant les services d’un courtier. Il saura aussi vous conseiller sur une éventuelle solution de rachat de crédit. Si vous n’obtenez pas de prêt classique, adressez-vous au CCAS de votre commune et renseignez-vous sur le micro-crédit social. Vous pouvez aussi consulter les propositions de micro-crédit en ligne.